Home Lettres hébraïques Vav, Zayin, Heth, Teth: les lettres du quotidien

Vav, Zayin, Heth, Teth: les lettres du quotidien

by Bruno Supiot

Vav, Zayin, Heth et Teth suivent immédiatement la série des cinq premières lettres dont j’ai parlé dans mon article précédent (D’Aleph à Hé).

Ces quatre lettres constituent une série que j’aime à appeler « les lettres du quotidien ».

Pourquoi ?

Parce qu’elles sont constituées de deux lettres « thérapeutes », suivies de deux lettres « épreuves », qui nous sont infiniment utiles dans notre quotidien. Tous les jours, nous sommes en effet confrontés aux enjeux suivants :

  • Rassembler (Vav : rapprocher, unifier, lier) ;
  • Séparer (Zayin : trancher, séparer) ;
  • Affronter la répétition d’obstacles intérieurs ou extérieurs (Heth : la barrière, l’épreuve) ;
  • Se protéger sans se calcifier (Teth : le bouclier, le serpent Ouroboros qui se mord la queue).

Vav et Zayin sont parfois qualifiées de lettres thérapeutes, car elles ont un effet curatif lorsque l’on pense à s’en servir dans les situations qui les requièrent. On pourrait également les appeler « lettres outils », dans la mesure où elles nous donnent des leviers d’action.

  • Qui n’a pas eu à rassembler un groupe qui tend à se disloquer (famille, amis, travail) ? Dans les situations « centrifuges », où chacun des acteurs d’un groupe tend à partir de son côté, le travail sur Vav peut nous aider à exercer une force centripète (vers l’intérieur), et nous permettre de ramener les « brebis égarées » au sein du groupe (la lettre Vav provient d’un hiéroglyphe égyptien qui représentait un crochet qui servait aux berger à ramener les bêtes au centre du troupeau).
  • A l’opposé, certaines situations méritent que l’on « tranche dans le vif ». Parfois, il nous faut couper avec des relations toxiques pour nous. Il se peut également qu’on ait à couper des liens, des attachements qui peuvent être internes à nous-mêmes (addictions par exemple). Zayin est alors l’outil qu’il nous faut : utilisée avec sagesse, Zayin tranchera nettement, avec précision, ce qui doit être détaché.

Heth et Teth sont, quant à elles, qualifiées de « lettre épreuves ». En effet, elles symbolisent des épreuves que chacun d’entre nous doit affronter régulièrement dans sa vie.

  • Heth, représente le mur, l’obstacle, la faute. A son propos, Frank Lalou nous parle du « mur de nos névroses ». Or, le propre de la névrose est d’être une répétition : on se heurte en permanence aux mêmes murs. On le sait, mais on s’y cogne à nouveau. Dans un premier temps, le travail avec Heth nous permettra peut-être de les identifier. On finit par être tellement habitués à nos murs intérieurs qu’on ne les voit même plus. Quand les choses deviennent plus claires, Heth nous donnera alors l’énergie en supplément qu’il nous manque pour sauter hors de l’enclos (avec l’attitude martiale de Zayin qui nous permettra de centrer la direction de notre saut).
  • Teth, le bouclier, est peut-être plus difficile à appréhender. S’il représente un bouclier, Teth doit alors être un bouclier semi-perméable, un peu comme notre peau qui sépare notre intérieur de l’extérieur, mais doit être respirante. Si l’on se peint sur le corps d’une peinture qui ferme les pores de notre peau, alors on meurt en quelques jours d’asphyxie, bien que l’on continue à respirer. Il en est de même de nos boucliers psychiques : ils nous protègent certes, mais ils doivent aussi laisser entrer un peu le vent du large, faute de quoi on risque de finir étouffés dans notre propre jus.

Je vous laisse maintenant méditer de votre côté sur ces quatre lettres, en précisant que les regroupements et interprétations que je peux faire d’elles n’ont en aucun cas une valeur absolue. Le propre de la pensée hébraïque est de créer des ouvertures, des suggestions qui suscitent des étonnements, des questions. En aucun cas il ne s’agit de réponses définitives, de « prêt à penser » mortifère qui seraient la négation même de notre humanité.

Avec toutes ces questions ouvertes, je vous laisse donc « gamberger ». Puissent Vav, Zayin, Heth et Teth vous accompagner quelques temps dans vos pensées.

0 comment
0

You may also like